En psychiatrie et en psychologie, l’hypersyntonie est un terme qui désigne les troubles du comportement et de l’émotion d’une personne. L’hypersyntonie peut être pathologique, elle s’exprime notamment lors de certaines maladies mentales.

Par définition, l’hypersyntonie est une fusion affective harmonieuse, intime et spontanée avec l’ambiance. Les personnes atteintes de l’syntones sont réalistes, sociables et s’adaptent au milieu. Leur humeur participe et réagit à celle de l’environnement, de l’actualité et des autres.

A l’inverse de l’euthymie, l’hypersyntonie n’évoque pas la normalité. Les personnes hypersyntones  peuvent dévoiler des troubles de l’humeur, par le fait qu’elles sont particulièrement influencées par les événements extérieurs, mais également sensibles. Ces variations incontrôlables et fréquentes peuvent mener à des troubles relationnels avec l’entourage et sont difficiles à vivre pour ceux qui ne comprennent pas la pathologie.

Sur le plan émotionnel, l’hypersyntonie ne concerne pas ce sentiment d’être touché par son environnement, mais de ne faire qu’un avec lui, à l’unisson, de manière harmonieuse. Les sujets hypersyntones ne sont pas du tout sensible, mais sont en fusion avec ce qui se passe autour d’eux.

Hypersyntonie et caractéristiques

Une personne est dite hypersyntone lorsqu’elle présente certaines caractéristiques à savoir :

  • Un changement rapide de comportement et d’émotion en lien avec l’environnement
  • La prédominance d’une seule émotion
  • Une tendance à l’extraversion
  • Une bonne adaptation à la fois émotionnelle et sociale aux autres et aux événements
  • Une vision réaliste de son environnement
  • Une grande sociabilité

hypersyntonie2.jpg

 

L’hypersyntonie déclenche des réactions émotionnelles qui vont avec l’environnement et celles des autres. Une personne hypersyntone ne peut, par contre, ressentir qu’une seule émotion à la fois. Si elle est triste ou heureuse, les autres émotions ne s’expriment pas et demeurent silencieuses. Le sujet ne peut se laisser emporter par une émotion qu’à une seule humeur qui prédomine sur tout le reste.

Les conséquences de l’hypersyntonie sur l’entourage

Dans les relations avec l’entourage, l’hypersyntonie présente bien des conséquences. Ne serait-ce que par le simple fait qu’une seule émotion prédomine, mais surtout qu’elle est en lien avec se qui se passe autour, il est fort possible que la personne hypersyntone soit mal comprise par son entourage. Parfois, l’hypersyntonie entraine un jugement négatif et des conflits familiaux.

Les changements affectifs et émotionnels en lien avec l’environnement peuvent être difficiles à vivre pour les personnes hypersyntones, étant donné que l’hypersyntonie est le plus souvent associée à un trouble de l’humeur. Du fait de ses changements d’humeur sans raisons apparente, il  est possible de décrire un sujet hypersyntone comme étant « lunatique ».

Hypersyntonie et  les troubles associés

Le plus souvent, l’hypersyntonie est assimilée à la cyclothymie. A cause de cette harmonie avec l’environnement le sujet hypersyntone fait autant fusion sur le plan affectif, intime que social. Ce qui peut influer grandement sur la variation de ses émotions.

Il est important de noter que l’hypersyntonie est présente dans certaines maladies mentales qui supposent des troubles de l’humeur à savoir :

  • La schizophrénie affective
  • Le trouble bipolaire
  • La cyclothymie
  • Ainsi que certaines formes de dépression

hypersyntonie.jpg

             

De ce fait, un sujet hypersyntone n’est pas réellement stable que l’on pourrait le croire. Ses émotions et son comportement changent en fonction de ce qui se passe autour de lui, sans qu’il n’ait le contrôle.

Quoi qu’il en soit, l’aide d’un psychiatre ou psychologue s’avère être, dans tous les cas, nécessaire pour constater un problème d’hypersyntonie, mais surtout, de déterminer la maladie mentale associée. Dans la plupart des cas, le traitement sera surtout psychologique, mais parfois médicamenteux. Ceci, par l’usage d’antidépresseurs ou de médicaments régulateur de l’humeur.

Et je termine par le tout dernier mot "best-of mister VISHEV" : DROMOMANIE (on me l'avait encore jamais faite celle là mdr).

DROMOMANIE :